Skip to main content
ÉDUCATION AUX ÉCRANS

Le Dispositif Éducation aux écrans

Ce dispositif, unique en France, est initié par la région Normandie, en partenariat avec le rectorat des académies de Caen et de Rouen, Canopé et les Ceméa de Normandie et nationaux.
Depuis 2010, ce programme propose, aux lycéens et apprentis normands, des ateliers de sensibilisation aux enjeux et problématiques d'Internet : réseaux sociaux, tchat, gestion de son temps, identité numérique, droits et devoirs des internautes... Il a pour objet d'éduquer les jeunes aux usages raisonnés et critiques des écrans et s'insère de fait dans les thématiques du « Parcours citoyen » des établissements scolaires dont il peut être un des volets.

Internet est massivement utilisé par les adolescents aujourd'hui. C'est un espace d'échanges, d'expression et de communication, d'informations, d'accès aux savoirs et de recherche d'informations, de divertissements et de jeux. Internet est aussi fortement marqué par un environnement commercial, très prégnant et agressif. Comme tout média, l'enjeu d'une éducation à Internet est posé, il l'est d'autant plus quand les usages et les pratiques voient les jeunes confrontés à des questions de fond. Si les adolescents possèdent en moyenne un bon niveau de connaissances techniques, il apparaît qu'ils ont aussi de vraies lacunes dans l'appréciation des conséquences réelles de leurs pratiques virtuelles, notamment sur les questions de l'analyse et la production critique de l'information, le respect de soi et des autres, l'identité numérique et les droits et devoirs de chacun.
Depuis 2010, nous proposons aux lycéens et apprentis normands des ateliers de sensibilisation aux enjeux et problématiques d'Internet : réseaux sociaux, tchat, gestion de son temps, identité numérique, droits et devoirs des internautes...
La Normandie est la seule région à proposer cette démarche de sensibilisation à cette échelle. En novembre 2011, la Région a reçu le premier prix du trophée des technologies éducatives.
Le Conseil régional consacre un financement important à l'ensemble de ce programme qui bénéficie à 8 500 lycéens et apprentis de la même classe d'âge (élèves de seconde ou entrant en apprentissage) et, plus récemment, de première. Ce dispositif prévoit également des sessions de formation en direction des enseignants et des actions de sensibilisation des parents.
Chaque année, un appel à candidature est envoyé aux lycées, centres d'apprentissage et MFR au cours du second trimestre de l'année civile, afin de permettre à chaque établissement de s'inscrire dans le dispositif.

Objectifs

  • Agir sur le comportement consumériste des jeunes et renforcer leurs pratiques citoyennes.
  • Engager le dialogue avec les jeunes sur leurs pratiques, les amener à partager leurs expériences dans leurs usages des réseaux numériques et à porter un regard critique sur ces usages.
  • Approcher les questions des risques liés aux usages dans un contexte positif de socialisation et de droits.
  • Connaître les droits et devoirs d’un internaute responsable.

Modalités

  • axe 1 : un parcours en quatre étapes (voir le descriptif détaillé ci-après) de sensibilisation des jeunes sortants de troisième (classes de seconde dans les lycées ou classes d’apprentis entrant en apprentissage dans les CFA). Ce parcours se décompose en deux séances de trois et deux heures, espacées d’au moins six semaines. Elles sont précédées d’un travail sur un questionnaire. Chaque séance est animée par deux personnes. Entre les deux séances, les élèves ont un travail de recherche documentaire à faire ;
  • axe 2 : des sessions de formation pour les enseignants et formateurs. Programmée avant les vacances de la Toussaint, la formation (deux jours en continu) prépare les enseignants et formateurs à animer, avec les Ceméa, les interventions auprès des lycéens et apprentis. Elle prépare à la prise en main des différentes phases de la démarche. Elle permet de s’approprier les outils pédagogiques utilisés.
  • Les sessions de formation sont organisées dans le cadre du Plan académique de formation pour les enseignants de LGT-LP. Des sessions spécifiques sont organisées pour les enseignants des lycées agricoles et les formateurs des CFA.

Description d'un parcours élèves en quatre étapes
Étape 1 : Un temps de positionnement des jeunes sur leurs usages, leurs équipements, leur environnement, leurs représentations… par un questionnaire en ligne, renseigné en amont des séances, sur un temps scolaire.

Dispositif Éducation aux écrans - Année 2016/2017 from Cemea on Vimeo.

Étape 2 : Une première séance en classe d’une durée de trois heures qui a pour contenu un travail sur les réseaux sociaux, l’analyse d’images, les données personnelles sur Internet. L’outil principal utilisé est un jeu de plateau et une série d’images permettant de poser les questions des risques et de mettre en avant des comportements responsables à mettre en œuvre. 

Étape 3 : Un travail inter-séances sous forme de recherche documentaire en équipe, en choisissant l’un des thèmes suivants :
Les enjeux de la société de l’information
  - L’accès aux médias et à l’information.
  - S’informer dans le monde numérique : croiser, vérifier les sources.
  - Manipulation de l’information, complotisme, propagande…
Droits et devoirs de l’internaute
  - Espace public/privé.
  - Traces et données.
  - Connaître les CGU.
  - Les moyens de régulation, de protection, de prévention.
Lutte contre les discriminations
  - Cyberharcèlement.
  - L’égalité filles-garçons à travers les réseaux.
  - Les stéréotypes.
L’identité et présence numérique
 
- Le droit à l’expression et à la publication.
  - Image de soi/e-réputation.

Étape 4 : Une deuxième séance en classe d’une durée de deux heures qui a pour contenu un travail sur les pratiques du smartphone. Elle aborde les enjeux autour de la communication (relations garçons-filles), l’information, les discriminations. Un de ces thèmes sera approfondi au choix de l’établissement.